Accueil PowerPredator
33 articles 11 blogs
110 photos 13 albums
0 compétitions 0 annonces
9 vidéos 8 lieux

Affichage de la liste des articles sur la pêche des carnassiers associés au tag dadou

Articles de pêche des carnassiers associés au tag dadou

Flux RSS des articles de pêche des carnassiers associés au tag dadou

Petite ouverture truite bien sympathique

Votez pour cet article:Je vote pour cet article11
Article de Dadou publié le 10 Mars 2013 à 13:45 dans le blog Evolution-carpe-54
Signaler cet article sur la pêche des carnassiers au Webmaster

N'ayant pas trempé le fil depuis un bon moment, j'avais inscris sur mon agenda l'ouverture de la truite le samedi 9 mars 2013 ou j'irais certainement pour marqué le coup, malgré que la pêche à la truite n'est pas du tout mon fort ! Ma belle-mère qui n'est pas en reste lorsqu'il s'agit de me charrié lorsqu'il qu'il s'agit de pêche à la truite, est sachant mes goûts prononcés pour la pêche à la carpe, me lance une fois de plus un défit, d'y faire quelques truites pour sa consommation personnel ! Pour moi qui suis un ferveur du No-Kill ce n'est pas évident, mais accepte tout de même le défit, mais uniquement , avec des truites de bassine (Arc-en-ciel) qui je l'avoue ne sert pas à grand chose dans nos cours d'eau de 2ème catégorie !


Bref, quelques jours avant l'ouverture, un de mes amis, Thierry me propose de faire l'ouverture ensemble sur quelques petits secteur qu'il connaît bien autour de chez lui. C'est sans hésitation que je répond présent, car pour moi je n'y connaît pas grand chose à cette pêche est encore moins sur les secteurs à truites, serait certainement une bonne source d'information pour approfondir un peu cette pratique est cette technique que les accrocs de la truite vénère tant !


Nous somme à la veille de cette ouverture tant attendu, ou l'ami Thierry qui me connaît depuis un petit bout de temps , me rappel de préparer mon montage, ainsi que ma femme qui elle aussi si met en soiré ! C'est fou comme les gens mon cerné, avec mon habitude de préparer tout à la dernière minute !


6h ce satané réveil sonne alors que je suis en plein rêve, comme d'habitude est par réflexe, je recule l'heure, mais en une fraction de seconde, je réalise qu'il faut me levé car c'est l'ouverture de la truite, d'un bon maladroit je me lève sans bruit pour ne pas réveillé Madame est ces foudres matinal, direction la salle de bain est hop fin prêt, un café avaler, je charge la voiture est direction le petit village de Xermaménil ou m'attend Thierry pour notre première sortie de pêche de l'année.


Ou fois arrivée est salutation d'usage, nous chargeons son véhicule, puis nous nous dirigeons sur le premier secteur de pêche, sur la commune de Gerbéviller, ou nous allons pratiqué notre première ouverture sur un domaine privé de 2ème catégorie !

5 bonne minutes plus tard, nous garons le véhicule en contre-bas de la rue du 1 er Maire Chérier ou je découvre la petite rivière Mortagne que je n'avais jamais pêcher, seulement aperçu lors de la traversé de ce petit village !


Un petit coup d'oeil a ma montre ou il est indiqué 6h25 , Il faut attendre encore un peu l'heure légale 6h44 pour pouvoir enfin lancé nos lignes ! Face à nous quelques pêcheurs locaux sont déjà en place , je suis surpris car il ne sont que 4 sur la rive d'en face est personne de notre côté ! Une petite cigarette en attendant ces minutes interminable ou j'en profite pour observé la surface de l'eau dans une légère luminosité , un petit cercle, puis un autre, est encore un autre ce dessine en surface de l'eau , est traduit la présence de truite sur notre côté de rive ! L’excitation est trop forte pour certains pêcheurs face a nous qui ne prenne même pas la peine d'attendre les cinq petite minutes de l'heure légal qui reste à ma montre.


6h44 enfin, Thierry est moi même sont en action de pêche, ou pour cette première nous eschons nos hameçons de teigne, réglage de la ligne pour avoir la bonne profondeur d'eau, puis avance doucement au bord de la rive qui semble encore bien molle après ces derniers temps de dégèle. Effectivement le sol est tellement mous, que du haut de mes 100kg j'ai un peu de mal a ne pas m'enfoncer à mi-chaussure !


Je lance ma ligne en amont de cette petite rivière, et laisse dérivé tranquillement ma ligne, pour ainsi me donner une petite idée de la profondeur réel, pour réajusté ma dérive et ma hauteur de ligne. Une fois celle-ci prêt je peu enfin prospecter le secteur. Il m'aura fallut moins d'une minute pour touché ma première truite de cette ouverture, un petit coup d'oeil a ma montre, 6h45 trop fort ! Un petit combat s'en suit, entre cabriole hors de l'eau de cette truite qui n'est pas vilaine, devant les pêcheurs de la rive d'en face qui semble un peu dépité ! Une fois la truite dans ma main je ne peu constater qu'il s'agit de truites arc-en-ciel , truite portion, truite de bassine ! Pour moi cela ne m'enchante pas car je n'aime pas pêcher ce genre de poisson qui reste une manne alimentaire de supérette, mais bon ce n'est pas pour moi est pense plutôt à ma belle-mère qui va être ravis de mangé sa ! Je demande à Thierry de me prendre en photo avec cette première truite d'ouverture, histoire de comblé ce petit récit !

 

                                                


15 minutes plus tard c'est de nouveau une truite de bassine qui succombe au teignes, la je me dit que l'ouverture va être rapide dans ces conditions , est me pose la question de savoir si il ont alevinée quelques fario que je trouve beaucoup plus belle ?

7h10 c'est au tour de Thierry de faire sa première truite, qui est également une Arc ! 7H20 un doublé entre Thierry est moi même , avec pour moi une Arc-en-ciel un peu plus grosse que celle déjà attrapé ! Face a nous les pêcheurs eux aussi sorte l'une après l'autre ces truites non farouche. 7H25 rebelote encore une truite pour ma pomme. Cela fait maintenant 1h30 que nous sommes sur ce secteur est mon enthousiaste commence à s’estomper, J'en suis à 5 truites, ainsi que l'ami Thierry, dont je lui signale que maintenant pour moi ce sera No Kill car j'ai presque atteint mon cota de 6 truites autorisé par jours est par pêcheurs, est que je trouve que 5 truites c'est déjà pas mal, voir même un peu trop pour moi !

 

   


8h, un pêcheur arrive sur la rive face à moi, le vrais pêcheur type qui a loupé son réveil, je l'observe et m’aperçois qu'il a un léger coup dans le nez ! Il salut avec difficulté les pêcheurs qu'il semble avoir reconnue, puis commence a monté sa canne et sa ligne qu'il esche d'un appât type, un grain de maïs doux , la je me dit que c'est sur celui-ci va tenter d'amorcé les truites avec , dont les truites de bassine en sont gourmande, c'est pour cela que lors de concours de pêche, cette pratique est interdite ! 2 minutes plus tard mes pensé ont eu raison , car le voilà qui balance une boîte entière de grain sur le coup devant lui . L'homme ne semble pas décidé à pêcher sérieusement, car la soif le rappel est le voilà qui sort de sont sac une bière qui j'enfile d'une traite. Hé bin il est à peine 8h15 , je doute qu'il puisse voir midi clairement celui-là !

 

   


J'enregistre une décroche, puis une autre, ce qui veux dire pour moi de vérifier mes appâts mais surtout le piquant de mon hameçon que je constate un peu émoussé ! Je me tourne vers mon sac pour changé mes teignes qui ressemble a des chaussettes vidé , me retourne pour lancé ma ligne est lance du même coup un regard en direction du pêcheurs alcoolisé pour me rendre compte qu'il n'est déjà plus la ? Puré aussi rapide à partir qu'à s'enfiler une canette !


Je reprend ma pêche , mais les truites semble s'être calmé un peu ou sans son donné à cœur joie avec le maïs doux de l'ami poivrot, pour moi la deuxième solution me semble la plus logique ! Est pour preuve je pris une truite qui lorsque celle-ci ce trouve dans ma main, régurgite quelques grains même pas mâchouillé ! Truite bien sur qui repartira dans si cela je peu le dire dans son élément autre que dans une assiette . Face à moi un autres pêcheurs qui lui ce trouvais en amont du pêcheurs alcoolo, décide de ce placé sur son poste amorcé au maïs, pour peut-être avoir la chance de sortir une belle truite de bassine sauvage , lorsque je vois sa ligne dérivé, puis son flotteur coulé franco , il ferre est la canne plie doucement , sa semble être du sérieux, lorsque j’entends l'homme souffler de mécontentement sur la prise d'un beau chevaine qu'il remettra à l'eau dans la foulé .


9h environ est nous décidons avec Thierry de changé de lieux , est nous nous dirigeons en direction du petit village de Xermaménil ou habite Thierry ou passe également la Mortagne. Arrivé sur les lieux, nous fut surpris de voir pas mal de pêcheurs déjà en place depuis ce matin ! Nous remontons donc nos cannes et nous plaçons sur le premier poste ou ce trouvais déjà des pêcheurs qui nous signal le peu de prises effectuer depuis ce matin !

 

                  

 

Je jette un coup d'oeil sur ce secteur ou le cadre est superbe , mais m’aperçois qu'il y a déjà pas mal de tirage d'eau est que la dérive de nos ligne va être une vrais galère, peu importe nous tentons le coup malgré tout. Malgré le nombres impressionnant de pêcheurs sur cette partie de la Mortagne le silence est d'or, seul le bruit de l'eau qui lèche paisiblement les rives de ce petit cours d'eau est le sifflement de deux superbe cygne sauvage passant au-dessus de nos têtes, apaise le lieu. J'adore ces moments magique ou cette nature nous offrent ce qu'elle image agréable ! Nous ne resteront finalement que 20 bonne minutes sur ce secteur , est décidons de nous rendre sur la Meurthe du côté de Lunéville ou je connaît un secteur ou a eu lieu un lâché de truite qui je l'espère sera de la fario . Une fois sur le lieu de mes espérances, je suis déçu par le tirage d'eau encore plus fort que celui de la Mortagne du côté de Xermaménil. Impossible d'y pêcher , nous plions donc nos cannes après avoir tout de même fait quelques descente au cas où ! Je profiterait que Thierry soit là pour lui faire découvrir cette portions de rivière que je connaît bien, est qui a été mon terrain de jeux pendant ma jeunesse !


Nous terminerons cette première ouverture à la truite , avec un bon moment de convivialité est de pêche avec Thierry dont je remercie pour cette journée découverte sur ce petit cours d'eau de la Mortagne que je ne connaissait pas jusqu'à ce jour !  

 

                                                                              Affaire à suivre !                     Dadou 

Thème: Poisson - Truite | Département: Meurthe et Moselle (54) Lien permanent | Voir le commentaire
Tags: -

Carnassiers de canal, un bon début !

Votez pour cet article:Je vote pour cet article9
Article de Dadou publié le 18 Novembre 2012 à 11:31 dans le blog Evolution-carpe-54
Signaler cet article sur la pêche des carnassiers au Webmaster

 

Après une petit viré dimanche dernier en solitaire sur un des nombreux petit plan d'eau de ma région, il était prévu pour ce vendredi 16 novembre avec mon frère d'aller tenter le carnassiers en canal , une première pour moi qui y pêche seulement à la belle saison uniquement au coup.


Malgré les nombreux biefs du canal de la Marne-aux-Rhin qui ce trouve non loin de chez moi, je n'y ai jamais trop tenter le carnassiers et pourtant lors de mes contrôles en tant que garde-pêche je sait que certains biefs recèle de beaux spécimens qui pour certains ont fait le bonheurs des pêcheurs du coin. Brochets, sandres, et silures y sont bien représenter, mais ces pêches y sont tout de même limité en début de saison de janvier à mars et en fin de saison de octobre a décembre en raison d'une forte population de poissons-chats de moyen et gros gabarie qui ne laissera aucune chance lorsque l'ont y pratique une pêche au vifs.


Vendredi 14 h je passe chercher mon frère et partons en direction du bief le plus proche. Une fois sur les lieux nous décidons de nous placées a environ 150 mètres d'une écluse ou la profondeur à cette endroit n'est pas très importante en rapport au chenal principal. Une petite poignée de minutes plus tard nos lignes sont en place tous escher de petit rotengles d'environ 10/12 cm fraîchement attrapé la veille. Cette après midi le carnassier visé était le sandre.

 

                      

 

Mon frère Stéphane lui débute sa pêche par une pêche de bordure, proche des arbustes au branches tombantes, quant a moi je m'oriente vers le centre du canal ou la profondeur y est d'environ 2 mètres. L'attente commence et pour passé le temps nous scrutons la surface de l'eau à la recherche de la moindre activité de petits poissons blanc, qui et forcément suivi par les maîtres des lieux, qui ne quitte pratiquement jamais leurs garde mangé de l’œil surtout en cette saison ou les températures matinale avoisine le 0°C.


Notre regard ce porte sur la rive d'en face ou quelques petits gobages ce manifeste, lorsque d'un coup, un énorme remous suivi d'un dos rond aux couleurs jaune clair taché nous claqué devant les yeux. Je regarde mon frère et lui dit laisse tombé ce secteur nous partons en face, n'y une n'y deux je plie ma canne et me dirige sur l'autre rive ou nous avons aperçu le carnassier. Une fois sur place j'avance a pas de loup, remonte ma canne et place un jolie petit rotengle bien frétillant, puis lance ma ligne en douceur a moins de 2 mètres du bord. Mon frère me rejoindra après avoir tenter un peu l'écluse sans grand succès et fera la même chose que moi.

 

                      


Cela fait 30 minutes environ que nous somme sur ce poste et toujours aucun signe du carnassier, qui pourtant ne doit pas être très loin car nos vifs danse comme des diables dans tous sens. Quelques minutes passe et entent mon Fréro me dire c'est bon il y est ! Effectivement son flotteur ses mis à couler d'un seul coup sans pour autant que le poisson ne prenne de fil. Je lui dit de ne rien faire et d'attendre que celui-ci daigne à tendre un peu le fil , mais d'un seul coup son flotteur remonte aussi vite qu'il avait coulé , la le doute de la décroche ce confirme une fois que nous relevons la ligne ! Mon vif lui est toujours en place et danse de plus belle alors que celui-ci et placé a environ 10 mètres du départ de mon frère. Je décide de prendre ma canne en main pour remettre un peu plus de fond au cas ou ce serait un banc de sandre , lorsque je m’aperçois que j'ai une boucle qui forme une belle petite perruque qui en cas de touche pourrait me porter préjudice.

 

                     


Je décide je coupé au niveau de cette salade pour y faire un raccord un peu plus présentable , et de ce faite rapproche de quelques centimètres à peine mon flotteur en bordure. Soudain je vois mon flotteur filé net sous la surface de l'eau dans un petit ploc a peine perceptible à l'oreille. J’hallucine c'est lorsque l'on est en mauvaise situation qu'il ce passe toujours quelque chose, bref je m'empresse de raccordé mon nylon, une fois celui-ci réparer j'observe mon fil qui n'a pas l'aire de ce déplacé, le carnassier et encore sur place !


Puis un léger déplacement du nylon m'indique qu'il et tant de ferré, ma petite canne ce plie et de violent coup de tête qui me rappel la défense d'un brochet. Effectivement une fois en surface c'est belle et bien un brochet de taille moyenne qui nous fait une formidable chandelle avant de rendre les armes. C'est donc avec fierté que je prend la pose avec mon premier brochet de canal qui rejoindra son élément naturel pour notre plus grand plaisir.

 

                    


N'étant pas le carnassier aperçu, nous persistons sur ce secteur sans grand succès. Quelques mètres sur notre droite un nouveau remous suivi d'une giclé de vifs, nous indiquent qu'un autres carnassiers rôde dans le coin. Nous nous déplaçons vers cette chasse, mais le temps nous manque pour persister sur ce secteur car la brume de soirée commence à faire son apparition et la nuit tombe bien trop vite a notre goût. Finalement nous en resteront là. Je suis malgré tout heureux de cette première pêche rapide en canal ou j'ai pu découvrir qu'il existait autres chose que les poissons-chats dans ce genre de secteur !


Une autre sortie sera prévu dans les jours qui suive toujours en compagnie de mon frère sur d'autres biefs en espérant faire le poisson de ma fin de saison !  

 

                                                               affaire à suivre !                              Dadou 

 

Thème: Destinations et lieux de pêche | Département: Meurthe et Moselle (54) Lien permanent | Ajouter un premier commentaire
Tags: -

Une dernière juste pour le plaisir !

Votez pour cet article:Je vote pour cet article4
Article de Dadou publié le 15 Novembre 2012 à 17:28 dans le blog Evolution-carpe-54
Signaler cet article sur la pêche des carnassiers au Webmaster

 

Le temps de ce dimanche après-midi du 11 novembre et bien maussade, et commence à tourné un peu en rond à ne rien faire. J'avais bien dans la tête d'aller tenter le carnassiers en rivière , mais les fortes pluie de la veille n'ont pas du faire redescendre le niveau de nos rivières déjà bien gonflé. Dans le doute je décide de chargé mon petit matériel de pêche au coup et de carnassier dans le coffre de ma voiture et file direction une petite reculé pour une pêche prévu de 3 heures environ.


Une fois sur les lieux 3 pêcheurs y sont déjà en place et monopolise tout le secteur ce qui ne m'enchante guère. Salutation d'usage au pêcheurs présent qui me connaît en tant que garde-pêche , je prends quelques renseignements sur leurs pêche qui ne semble pas très folichon du faits de l'importante variation d'eau dû au barrage qui ce trouve à 400 mètres en amont de cette petite reculé.


Effectivement depuis ma dernière venue vendredi en compagnie de mon frère, le niveau d'eau n ’atteignait pas encore le haut de la berge contrairement a aujourd'hui ou l'eau atteint la limite du champs. J'en profite pour observé un peu la surface de l'eau pour décelé une éventuelle activité de carnassiers ou seul quelques petite pêche ce mette en chasse sur des petits bancs d'alevins de fin de saison !


Ne voulant pas dérangé nos disciples de Saint-Pierre, je décide de me rabattre finalement en étang, mais avant de m'y rendre il me faut y faire quelques vifs. Je sort donc ma petite canne au coup et me dirige en direction de l'entrée du bras de cette petite reculé dans l'espoir d'y prendre quelques rotengles ou gardons de taille respectable. A peine quelques mètres parcouru , je me rend compte que l'eau et monté au niveau du chemin ou il était impossible pour moi d'y passé sans mes bottes. Mon regard ce fixe sur les abords de ce chemin inondé , et aperçois quelques petit remous et gobages de poissons qui tente de trouvé pitance, une aubaine pour moi !


Je m’empresse d’escher ma petite ligne d'un ver de fumier coupé en deux avec une plombée coller au flotteur pour une pêche pratiquement de surface. 30 minutes plus tard j'ai dans mon seau une quinzaines de gardons et rotengles environ 10 à 15 cm ce qui et parfait pour le brochet ! Je plie donc sous le regard étonné d'un des pêcheurs que je justifie par la casse de mon bas de ligne , histoire de préservé cette pêche facile dans ce secteur.


Il ne me faut guère cinq bonne minutes pour rejoindre le petit plan d'eau ou vendredi j'avais partagé en compagnie de mon frère une après-midi de pêche ou nous avions eu la chance de touché quelques petits brochets bien vorace. Je scrute la surface du plan d'eau qui est aussi lisse qu'un miroir dans l'espoir d'apercevoir une chasse de carnassiers, mais rien de bon mis à part quelques cormorans et foulques perturbants les lieux ! Je décide de faire le tour du plan d'eau pour me trouvé un petite poste sympathique , lorsque j'aperçois un de ces satanées cormorans sortir de l'eau avec un poisson dans le bec, quel vermine ceux là et ce n'est que le début ! Bref je me stationne derrière la seul île qui ce trouve sur le plan d'eau ou la faible profondeur n'incite guère les cormorans a si rendre. Je me place donc entre deux petits arbustes et lance ma ligne a brochet à quelques centimètres a peine des branche tombante ou je suis sur d'y trouvé un carnassier.

 

                        

                        


Effectivement à peine 10 minutes que ce pauvre petit rotengle et sur la zone , qu'il ce met subitement a dansé , puis d'un coup s'arrête net. J'observe mon flotteur qui ne vibre plus , mais avance lentement en direction des branches tombantes , dans le doute je tend légèrement la ligne pour sentir ce qu'il ci passe , et sent du bout des doigts un léger toc. Le petit rotengle à prix chère sur ce coup-là , je pose mon numérique car je voulais filmé toute la scène , mais seul impossible de tenir la canne une main sur le moulin et la caméra . Je ferre donc celui-ci en douceur , puis re-filme un peu la scène de ce petit sifflet qui ce débat comme un diable. Parfait il est piqué juste en bordure ce qui facilite la décroche, puis film la remise à l'eau rapide du sifflet.

 

                                                   

 

Comme j'avais juste prévu de pêche un peu je décide donc d'en rester là , soit les carnassiers de ce plan d'eau n'ont pas l'air très gros , mais cela ma permis de profité un peu du soleil et du décors et surtout d'attaqué une nouvelle semaine de travail plus serein. Pour moi le w-e prochain je tenterait la pêche du sandre en canal toujours au vifs en compagnie de mon frère .  

 

                                                                           Affaire à suivre !                   Dadou

 

Thème: Pêche en no-kill | Département: Meurthe et Moselle (54) Lien permanent | Ajouter un premier commentaire
Tags: -

Petite après-midi carna en compagnie de mon frère.

Votez pour cet article:Je vote pour cet article5
Article de Dadou publié le 11 Novembre 2012 à 22:51 dans le blog Evolution-carpe-54
Signaler cet article sur la pêche des carnassiers au Webmaster

 

La saison froide arrive à grand pas, et mes sessions carpe devienne en ce moment un peu aléatoire, préfèrent attendre le début de saison qui pour moi commence au alentour de janvier/février. Pour cette fin de saison qui et l'automne, je décide de me concentrer sur la pêche du carnassiers ainsi que celle de la pêche au coup.


Nous sommes en fin de semaine et ayant mon vendredi après-midi de libre, je contacte mon frère pour lui proposé une petite sortie carnassiers cette après-midi . Cela me permettra de lui apprendre les bonnes basse de la pêche , car depuis quelques années il a partagé quelques sessions aussi bien carpes ou autres avec des pêcheurs qui n'avais aucune éthique moral qu'en pratique de pêche, qui de ce faite ne lui ont pas permis de progressé sereinement dans toutes ces pêches, ces faibles résultats en sont la preuve cette année. J'ai donc décidé de reprendre son approche en matière de pêche et ainsi pouvoir lui apporter de bonne basse dans chaque catégorie de pêche, aussi bien pour la pêche au coup, celle du carnassiers, et bien évidement celle de la pêche de la carpe !


Il est 14h30, je passe au domicile de mon frère ou nous chargeons son matériel dans le coffre de la voiture, et partons direction un petit coin de rivière de la Meurthe pour dans un premier temps pratiqué une petite pêche au coup dans l'espoir d'y prendre quelques vifs, car notre première sortie carnassier ensemble sera basé sur la technique de la pêche du carnassier au vifs. Une fois sur les lieux, je suis heureux de constater que le niveau de l'eau de ces derniers jours de crue n'ai pas bougé, ce qui est parfait car profitant de cette monté d'eau les petits bancs de poissons blancs aime s'y réfugié ou contrairement à la belle saison le secteur y et totalement déserté.

 

                             

 

                        


Comme à mon habitude pour moi aucune lignes n'est prête et m’empresse de monté une petite ligne au coup vite fait en 6/100° direct sur une canne de 4 mètres, mon frère qui lui et prévoyant était déjà en action de pêche. Une fois ma ligne monté j'esche mon hameçon n° 20 fin de fer avec un petit ver de fumier bien juteux. Quelques petite minutes après avoir posé ma ligne au coup à l'eau , les touches ne ce font pas attendre et c'est en moins d'une heure que nous arrivons sans mal a faire une quinzaine de vifs , rotengle principalement !


Nous rechargeons tout le matériel au coup dans la voiture et partons en direction d'un petit étang bien sympathique. Une fois au abord de celui-ci le choix des postes y sont multiples, pleine eau, bordure d'herbiers, îlots, arbustes tombant, branches immergé , bref un vrais paradis à carnassiers surtout en cette fin de saison.


Nous commençons donc par attaqué la pleine eau ou la profondeur oscille entre 3 et 4 mètres de profondeur avec un fond encore tapissé herbiers. Nos vifs évolue donc dans cette eau limpide , mais sans grand résultat au bout d'une bonne heure sur ce secteur, je décide donc de tenter le coup sur la partie le moins profonde du plan d'eau ou ce trouve un îlot et quelques arbustes tombant. Une fois sur ce nouveau secteur mon intuition me dicte qu'il y a forcément du carnassiers dans ces zones, et effectivement c'est entre deux buissons que mon frère enregistre son premier départ, ou son petit rotengle à peine touché la surface fut happé direct. Je pouvais voir enfin la joie de mon frère de touché enfin un poisson, joie partagé lors de la photo souvenir et la remise à l'eau du poisson !

 

                       

 

Motivé plus que jamais nous continuons notre progression entre les petits postes accessible entre les buissons , ou j'ai eu droit au même départ direct sur ma ligne a carnassier ou a peine posé à peine partie, je poserais avec un brochet un peu plus petit que celui de mon frère, peu importe nous somme là pour le plaisir. J'enregistre toujours sur le même secteur un nouveau départ , mais celui-ci ce décroche au ferrage , dommage !

 

                      


Nous nous trouvons maintenant au fond du plan d'eau et sur le secteur le moins profond ou seul les poules d'eau et foulques perturbe légèrement les lieux par leurs course poursuite sans fin ! Nous commençons par attaqué les bordure de cette petite reculer artificiel , ou il ne faut guère attendre bien longtemps pour que de nouveau mon frère enregistre un nouveau départ mais celui-ci ce décroche lui aussi au ferrage.


L’instinct de pêcheur reprend le dessus et observe mon frère essayer de retenté ce satané brochet capricieux . La lumière du jour commence légèrement à faiblir et il était pour nous difficile d’apercevoir nos flotteurs. C'est mon frère qui clôturera cette petite après-midi de pêche par la prise d'un nouveau petit brochet bien nerveux leur de la prise photo et ne demanda pas son reste à la remise à l'eau !

 

                     


Pour conclure cette petite après-midi , je suis heureux d'avoir partagé ce que je sait sur la pêche du brochet au vif avec mon frère et de lui avoir permis de lui redonner le moral malgré la taille des petites prises. Prochaine étape pour moi lui faire prendre une carpe au cœur de l'hiver, pêche qui est plus dans mes cordes ! 

                                       


                       

                                                        Affaire à suivre !                                                 Dadou

 

                       

Thème: Pêche en no-kill | Département: Meurthe et Moselle (54) Lien permanent | Voir le commentaire
Tags: -

2 pages  1 2»

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2018 PowerPredator - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
PowerCarp - PowerAngling - CarpCup
Google