Accueil PowerPredator
33 articles 11 blogs
110 photos 13 albums
0 compétitions 0 annonces
9 vidéos 8 lieux

Affichage de la liste des articles sur la pêche des carnassiers associé au thème Pêche en no-kill

Articles sur la pêche des carnassiers - Pêche en no-kill

Flux RSS des articles de pêche des carnassiers sur le thème Pêche en no-kill

Une dernière juste pour le plaisir !

Votez pour cet article:Je vote pour cet article4
Article de Dadou publié le 15 Novembre 2012 à 17:28 dans le blog Evolution-carpe-54
Signaler cet article sur la pêche des carnassiers au Webmaster

 

Le temps de ce dimanche après-midi du 11 novembre et bien maussade, et commence à tourné un peu en rond à ne rien faire. J'avais bien dans la tête d'aller tenter le carnassiers en rivière , mais les fortes pluie de la veille n'ont pas du faire redescendre le niveau de nos rivières déjà bien gonflé. Dans le doute je décide de chargé mon petit matériel de pêche au coup et de carnassier dans le coffre de ma voiture et file direction une petite reculé pour une pêche prévu de 3 heures environ.


Une fois sur les lieux 3 pêcheurs y sont déjà en place et monopolise tout le secteur ce qui ne m'enchante guère. Salutation d'usage au pêcheurs présent qui me connaît en tant que garde-pêche , je prends quelques renseignements sur leurs pêche qui ne semble pas très folichon du faits de l'importante variation d'eau dû au barrage qui ce trouve à 400 mètres en amont de cette petite reculé.


Effectivement depuis ma dernière venue vendredi en compagnie de mon frère, le niveau d'eau n ’atteignait pas encore le haut de la berge contrairement a aujourd'hui ou l'eau atteint la limite du champs. J'en profite pour observé un peu la surface de l'eau pour décelé une éventuelle activité de carnassiers ou seul quelques petite pêche ce mette en chasse sur des petits bancs d'alevins de fin de saison !


Ne voulant pas dérangé nos disciples de Saint-Pierre, je décide de me rabattre finalement en étang, mais avant de m'y rendre il me faut y faire quelques vifs. Je sort donc ma petite canne au coup et me dirige en direction de l'entrée du bras de cette petite reculé dans l'espoir d'y prendre quelques rotengles ou gardons de taille respectable. A peine quelques mètres parcouru , je me rend compte que l'eau et monté au niveau du chemin ou il était impossible pour moi d'y passé sans mes bottes. Mon regard ce fixe sur les abords de ce chemin inondé , et aperçois quelques petit remous et gobages de poissons qui tente de trouvé pitance, une aubaine pour moi !


Je m’empresse d’escher ma petite ligne d'un ver de fumier coupé en deux avec une plombée coller au flotteur pour une pêche pratiquement de surface. 30 minutes plus tard j'ai dans mon seau une quinzaines de gardons et rotengles environ 10 à 15 cm ce qui et parfait pour le brochet ! Je plie donc sous le regard étonné d'un des pêcheurs que je justifie par la casse de mon bas de ligne , histoire de préservé cette pêche facile dans ce secteur.


Il ne me faut guère cinq bonne minutes pour rejoindre le petit plan d'eau ou vendredi j'avais partagé en compagnie de mon frère une après-midi de pêche ou nous avions eu la chance de touché quelques petits brochets bien vorace. Je scrute la surface du plan d'eau qui est aussi lisse qu'un miroir dans l'espoir d'apercevoir une chasse de carnassiers, mais rien de bon mis à part quelques cormorans et foulques perturbants les lieux ! Je décide de faire le tour du plan d'eau pour me trouvé un petite poste sympathique , lorsque j'aperçois un de ces satanées cormorans sortir de l'eau avec un poisson dans le bec, quel vermine ceux là et ce n'est que le début ! Bref je me stationne derrière la seul île qui ce trouve sur le plan d'eau ou la faible profondeur n'incite guère les cormorans a si rendre. Je me place donc entre deux petits arbustes et lance ma ligne a brochet à quelques centimètres a peine des branche tombante ou je suis sur d'y trouvé un carnassier.

 

                        

                        


Effectivement à peine 10 minutes que ce pauvre petit rotengle et sur la zone , qu'il ce met subitement a dansé , puis d'un coup s'arrête net. J'observe mon flotteur qui ne vibre plus , mais avance lentement en direction des branches tombantes , dans le doute je tend légèrement la ligne pour sentir ce qu'il ci passe , et sent du bout des doigts un léger toc. Le petit rotengle à prix chère sur ce coup-là , je pose mon numérique car je voulais filmé toute la scène , mais seul impossible de tenir la canne une main sur le moulin et la caméra . Je ferre donc celui-ci en douceur , puis re-filme un peu la scène de ce petit sifflet qui ce débat comme un diable. Parfait il est piqué juste en bordure ce qui facilite la décroche, puis film la remise à l'eau rapide du sifflet.

 

                                                   

 

Comme j'avais juste prévu de pêche un peu je décide donc d'en rester là , soit les carnassiers de ce plan d'eau n'ont pas l'air très gros , mais cela ma permis de profité un peu du soleil et du décors et surtout d'attaqué une nouvelle semaine de travail plus serein. Pour moi le w-e prochain je tenterait la pêche du sandre en canal toujours au vifs en compagnie de mon frère .  

 

                                                                           Affaire à suivre !                   Dadou

 

Thème: Pêche en no-kill | Département: Meurthe et Moselle (54) Lien permanent | Ajouter un premier commentaire
Tags: -

Petite après-midi carna en compagnie de mon frère.

Votez pour cet article:Je vote pour cet article5
Article de Dadou publié le 11 Novembre 2012 à 22:51 dans le blog Evolution-carpe-54
Signaler cet article sur la pêche des carnassiers au Webmaster

 

La saison froide arrive à grand pas, et mes sessions carpe devienne en ce moment un peu aléatoire, préfèrent attendre le début de saison qui pour moi commence au alentour de janvier/février. Pour cette fin de saison qui et l'automne, je décide de me concentrer sur la pêche du carnassiers ainsi que celle de la pêche au coup.


Nous sommes en fin de semaine et ayant mon vendredi après-midi de libre, je contacte mon frère pour lui proposé une petite sortie carnassiers cette après-midi . Cela me permettra de lui apprendre les bonnes basse de la pêche , car depuis quelques années il a partagé quelques sessions aussi bien carpes ou autres avec des pêcheurs qui n'avais aucune éthique moral qu'en pratique de pêche, qui de ce faite ne lui ont pas permis de progressé sereinement dans toutes ces pêches, ces faibles résultats en sont la preuve cette année. J'ai donc décidé de reprendre son approche en matière de pêche et ainsi pouvoir lui apporter de bonne basse dans chaque catégorie de pêche, aussi bien pour la pêche au coup, celle du carnassiers, et bien évidement celle de la pêche de la carpe !


Il est 14h30, je passe au domicile de mon frère ou nous chargeons son matériel dans le coffre de la voiture, et partons direction un petit coin de rivière de la Meurthe pour dans un premier temps pratiqué une petite pêche au coup dans l'espoir d'y prendre quelques vifs, car notre première sortie carnassier ensemble sera basé sur la technique de la pêche du carnassier au vifs. Une fois sur les lieux, je suis heureux de constater que le niveau de l'eau de ces derniers jours de crue n'ai pas bougé, ce qui est parfait car profitant de cette monté d'eau les petits bancs de poissons blancs aime s'y réfugié ou contrairement à la belle saison le secteur y et totalement déserté.

 

                             

 

                        


Comme à mon habitude pour moi aucune lignes n'est prête et m’empresse de monté une petite ligne au coup vite fait en 6/100° direct sur une canne de 4 mètres, mon frère qui lui et prévoyant était déjà en action de pêche. Une fois ma ligne monté j'esche mon hameçon n° 20 fin de fer avec un petit ver de fumier bien juteux. Quelques petite minutes après avoir posé ma ligne au coup à l'eau , les touches ne ce font pas attendre et c'est en moins d'une heure que nous arrivons sans mal a faire une quinzaine de vifs , rotengle principalement !


Nous rechargeons tout le matériel au coup dans la voiture et partons en direction d'un petit étang bien sympathique. Une fois au abord de celui-ci le choix des postes y sont multiples, pleine eau, bordure d'herbiers, îlots, arbustes tombant, branches immergé , bref un vrais paradis à carnassiers surtout en cette fin de saison.


Nous commençons donc par attaqué la pleine eau ou la profondeur oscille entre 3 et 4 mètres de profondeur avec un fond encore tapissé herbiers. Nos vifs évolue donc dans cette eau limpide , mais sans grand résultat au bout d'une bonne heure sur ce secteur, je décide donc de tenter le coup sur la partie le moins profonde du plan d'eau ou ce trouve un îlot et quelques arbustes tombant. Une fois sur ce nouveau secteur mon intuition me dicte qu'il y a forcément du carnassiers dans ces zones, et effectivement c'est entre deux buissons que mon frère enregistre son premier départ, ou son petit rotengle à peine touché la surface fut happé direct. Je pouvais voir enfin la joie de mon frère de touché enfin un poisson, joie partagé lors de la photo souvenir et la remise à l'eau du poisson !

 

                       

 

Motivé plus que jamais nous continuons notre progression entre les petits postes accessible entre les buissons , ou j'ai eu droit au même départ direct sur ma ligne a carnassier ou a peine posé à peine partie, je poserais avec un brochet un peu plus petit que celui de mon frère, peu importe nous somme là pour le plaisir. J'enregistre toujours sur le même secteur un nouveau départ , mais celui-ci ce décroche au ferrage , dommage !

 

                      


Nous nous trouvons maintenant au fond du plan d'eau et sur le secteur le moins profond ou seul les poules d'eau et foulques perturbe légèrement les lieux par leurs course poursuite sans fin ! Nous commençons par attaqué les bordure de cette petite reculer artificiel , ou il ne faut guère attendre bien longtemps pour que de nouveau mon frère enregistre un nouveau départ mais celui-ci ce décroche lui aussi au ferrage.


L’instinct de pêcheur reprend le dessus et observe mon frère essayer de retenté ce satané brochet capricieux . La lumière du jour commence légèrement à faiblir et il était pour nous difficile d’apercevoir nos flotteurs. C'est mon frère qui clôturera cette petite après-midi de pêche par la prise d'un nouveau petit brochet bien nerveux leur de la prise photo et ne demanda pas son reste à la remise à l'eau !

 

                     


Pour conclure cette petite après-midi , je suis heureux d'avoir partagé ce que je sait sur la pêche du brochet au vif avec mon frère et de lui avoir permis de lui redonner le moral malgré la taille des petites prises. Prochaine étape pour moi lui faire prendre une carpe au cœur de l'hiver, pêche qui est plus dans mes cordes ! 

                                       


                       

                                                        Affaire à suivre !                                                 Dadou

 

                       

Thème: Pêche en no-kill | Département: Meurthe et Moselle (54) Lien permanent | Voir le commentaire
Tags: -

Je ne suis pas venu pour ça !

Votez pour cet article:Je vote pour cet article15
Article de Dadou publié le 21 Février 2012 à 16:48 dans le blog Evolution-carpe-54
Signaler cet article sur la pêche des carnassiers au Webmaster

Nous somme mardi 27 Avril; il est environ 17 h quand ma femme me dépose au bord du grand étang sous Sainte-Anne, où je rejoins Jean-Claude, déjà installé depuis un moment, et qui a déjà eu une décroche sur un hameçon émoussé.

C'est sous une chaleur étouffante d'air de vacances avec le nombre affollant de pêcheurs de truites, carpistes, pêcheurs au coup et ceux qui se tapent la bronzette, que je m'installe à gauche de l'ami J-C. Personnellement, la pêche dans cet étang sera difficile, car depuis le début de l'année, l'eau a pris une teinte verdâtre et, d'après certains carpistes pratiquant ce plan d'eau plus souvent que moi, les carpes deviennent plus difficiles !

C'est à la vitesse d'un gros escargot que je monte le rod-pod, puis place une bille flottante fluo rose de la marque Martin S.B (je fais un grand coucou à Jean-Philipe qui fait partie de cette team) sur le 1er montage, et sur cette bille, je place un gros lupin-maison pour faire un montage équilibré du tonnerre. Sur les 2 autres cannes, je reste sur mes lupins !

Une fois les cannes eschées et les montages prêts, je ne les jette pas à l'eau tout de suite, car je préfère amorcer pour me faire une petite idée de ma distance de pêche. Pour cela, je balance quelques pellets de 15 mm extrudés sur le coup. Puis j'y lance mes montages.

Je prends le siège, un bain de soleil, et papote avec Jean-Claude et Pascal qui nous a rejoints.L'étang, malgré sa moche couleur verte, est une vraie marre d'huile; pas un pet de vent ! En bordure se trouvent des milliers d'alevins qui se font pourchasser par des truites rescapées.

Le soleil est derrière nous quand, soudain, une belle touche survient sur une canne, s'arrête, repart, puis s'arrête de nouveau. Celle-ci me fait penser à celle de samedi, lors de la pêche de nuit ! Je me lève pour vérifier s'il ne s'agit pas d'une touche à revenir (elle s'est produite sur le montage équilibré de la bille flottante fluo et lupin).

Je regarde l'écureil bas, et le fil qui se tend et se détend. J'attends qu'il remonte pour ferrer; bingo : le poisson est pris ! La canne plie et il trace la route, mais la défense me paraît bizarre. Il arrive à vive allure vers le bors, et montre le bout de son nez.

Nous avons compris qu'il ne s'agissait pas d'une belle habituelle; à 1ère vue, nous pensons à un Amour blanc, car le poisson se retourne en surface et paraît bien clair, mais la défense nous laisse septiques ! Il emmène un montage au passage; la grosse galère ! Pascal se charge de la canne emmêlée.

Le poisson remonte en surface, Jean-Claude l'aperçoit et confirme que ce n'est pas un Amour blanc, mais ..... un brochet de belle taille ! Je n'en crois pas mes yeux; Pascal non plus ! Je prie pour que Maître Esox ne coupe pas la tresse ! J'arrive tant bien que mal à le ramener au bord et le mets dans l'épuisette de Jean-Claude. Il a mordu sur une bille de Jean-Philipe; vraiment un coup de chance !

Je le place sur le tapis de réception et le mesure : 87 cm, et un ventre bien gras ! Je me doute qu'il a dù manger de la truite, car en regardant bien, il lui reste un morceau de fil enroulé sur les dents (que je ne tente pas d'enlever), et une dent cassée, certainement lors du combat, mais ce n'est pas très grave ! Après la scéance-photo et vidéo, remise à l'eau de mon nouveau record perso.

Le reste de la soirée est calme; la chance était avec moi et ça n'arrivera peut-être pas de sitot !

 

                                                                                    Petite vidéo de cette matinée

                                               

                                                              

 

                          Dadou

Thème: Pêche en no-kill | Département: Meurthe et Moselle (54) Lien permanent | Voir les 2 commentaires
Tags: -

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2018 PowerPredator - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
PowerCarp - PowerAngling - CarpCup
Google